Mon bureau nomade (3/7) : Le matériel annexe

En plus de l'ordinateur, de la pochette informatique et des deux stylos, mon bureau nomade comporte d'autres éléments. Nous allons en voir quelques uns dans cet article

Autour de la souris

Le tapis de souris

Une souris sans fil, c'est bien. Avec un tapis de souris, c'est mieux

Le problème c'est que les tapis de souris sont souvent épais, ils prennent de la place, ils ne se plient pas et ils ont leur petit poids.

Puis un jour, à force de chercher, j’ai trouvé ce tapis de souris (lien aff) pour quelques euros. Léger comme une plume 27 gr, souple comme un chiffon, solide comme un tapis de souris classique.  

Il fait le job sans problème, la souris répond très bien et, comme il est souple, il s'adapte à toutes les surfaces. Bref, j'en suis très content.

Pour le ranger sans l'abîmer, je le roule sur lui même et l'insère dans le goulot d'une bouteille de Quézac (12gr) après l'avoir découpé et un peu poncé. L'ensemble trouve sa place dans une des poches intérieures de mon sac.

Le sac repose poignet

Lorsque l'on passe son temps devant un PC, on a beau maîtriser les raccourcis clavier, la souris demeure un accessoire indispensable. Je ne parle pas d'un travail de quelques dizaines de minutes. Je parle d'un poste de travail installé pour la journée.

Lorsque la tâche que j'exécute demande une forte utilisation de la souris, le repose-poignet est un élément de confort ergonomique intéressant.

Généralement cet accessoire est constitué de mousse ou de gel. Cependant, c'est un objet à ajouter et dont le poids n'est pas négligeable.

Il se trouve que pour des raisons pratiques, j'ai toujours dans mon sac à dos un petit sac en toile. Il est bien pratique lorsque j'ai deux, trois courses à faire ou du matériel supplémentaire à transporter.

Mais une fois roulé sur lui même, maintenu par deux élastiques, il devient mon repose poignet officiel.

Je sais que ça ne ressemble pas à grand chose mais en réalité c'est un accessoire de 60 gr très pratique et qui joint l'utile à l'agréable.

Autour de l'ordinateur

Le support surélevé

Tant que nous sommes dans l'ergonomie, je me suis aussi un tout petit peu penché sur le confort de frappe au clavier.

Il s'avère que sur ce sujet, il n'y a pas 36 solutions, il faut a minima surélever l’arrière de l'ordinateur de sorte que le clavier soit légèrement incliné.

Il existe beaucoup de produits qui répondent à cette problématique.

Toujours avec la volonté de gain de place et de poids, j'ai tout d'abord acquis un support en participant à un crowdfunding (financement participatif) sur Kickstarter. Il s'agit d'un support MOFT pliable très discret qui se fixe sous l'ordinateur et propose deux hauteurs de réglage. Il présente cependant pour moi deux inconvénients assez importants.

J'utilise des PC dont les grilles de ventilation se situent sous la machine et non sur le côté. Or l'objet, une fois en place, obstrue presque totalement les orifices de refroidissement. L'autre inconvénient est qu'il pèse 94 gr, ce qui fait lourd juste pour surélever l'ordinateur.

Ces défauts ont fait que je ne l'ai finalement utilisé que dans de rares occasions.

Comme je ressentais tout de même ce besoin de confort de frappe, j'ai épluché les solutions qui étaient proposées.

J'ai fini par trouver un truc tout simple à un prix dérisoire (lien aff) et qui remplissait tous mes critères.

Deux tiges en plastique qui s'emboitent l'une dans l'autre pour former une croix sur laquelle on pose l'ordinateur. 

Le PC est surélevé, aéré grâce à ce petit objet qui ne pèse que 38gr et à l'encombrement raisonnable.

Les câbles deuxième écran

Dans ma besace, j'ai aussi deux câbles destinés à connecter mon ordinateur à un autre écran. L'un est fait pour les ports VGA (149 gr), l'autre pour les ports Display (100 gr).

Je n'étais pas très emballé à l'idée de m'alourdir avec ceux-ci, mais comme je m'installe très souvent pour la journée  sur des bureaux possédant un poste informatique, je me suis résigné à les transporter de plus pour pouvoir profiter des écrans. Le confort visuel apporté le mérite amplement. D'autre part, je ne les prends que si je sais que j'en ai l'utilité.

Le petit bazar

La nature humaine est ainsi faite, nous ne pouvons pas nous empêcher de trimballer notre petit bazar. Et je n'échappe pas à la règle.

Au départ, celui-ci était bien plus conséquent, puis, à force de m'interroger sur l'utilité de chaque objet, j'ai fini par n'en conserver que quelques uns.

La gourde

S'hydrater durant la journée est important et nécessaire. 

J'ai choisi une gourde thermos (lien aff) de 50 cl dont je suis très satisfait.

Elle est solide, facile d'entretien car livrée avec des goupillons de nettoyage et une petite housse de protection

Elle pèse 355 gr à vide, mais c'est un élément que j'estime hautement nécessaire pour accompagner mes journées.

La réserve de dosettes

Je suis un buveur modéré de café, mais un buveur de café quand même.

Les différents lieux où je travaille disposent quasiment tous des mêmes cafetières à dosette grand public. Alors, pour éviter d'en chaparder à droite et à gauche, je me suis fait ma petite réserve. Pour cela j'utilise une petite boite de cosmétiques vide.

Sa taille est parfaite, elle me permet de stocker 4 dosettes, ce qui est suffisant pour ma journée. Elle s'adapte tellement bien que ma femme me l'a piquée. Il va falloir que je m'en trouve une autre.

Le tournevis stylo

C'est un petit tournevis (lien aff) en forme de crayon (34 gr) acheté pour 1 ou 2 euros en grande surface. Le corps contient en son sein plusieurs embouts. On pourrait se demander pourquoi avoir un tournevis dans son sac de travail. En fait, je m'en sers assez souvent pour de multiples choses. J'ai du mal à m'en séparer.  

Le mètre  de ficelle

J'ai toujours dans mon sac 1 mètre de ficelle en nylon (5 gr).

Je ne m'en sers pas tous les jours, mais comme elle ne pèse presque rien,  je la garde.

Elle m'est essentiellement utile pour lier les câbles électriques (rallonge, alimentation, connectique,...) . Ce bout de ficelle me sert par exemple à les attacher entre eux ou à un pied de table pour éviter les enchevêtrements malheureux.

J'aime bien ma petite ficelle.

Le paquet de mouchoirs jetables

Incontournable dans un sac à main, les mouchoirs jetables ont aussi leur place dans un sac de travail. Ils peuvent avoir plusieurs utilités.

Il servent bien sûr à se moucher en cas de besoin, mais peuvent aussi dépanner en cas de tasse de café renversée, pour nettoyer un écran ou en cas d'absence de tampon effaceur de tableau blanc...

Un triple décimètre

Cela paraît curieux mais, tel un écolier, je me sens mieux quand j'ai mon triple décimètre. Outre sa fonction de base, je m'en sers pour découper proprement des feuilles de papier. Il pèse 28 gr.

Pesée du matériel annexe

Je ne compte que le matériel qui est le plus communément dans mon sac, le matin quand je pars.

Matériel

Poids

Tapis de souris

27 gr

Goulot Quézac

12 Gr

Sac repose poignet

60 gr

support PC (en croix)

38 gr

Gourde pleine

855 gr

Réserve de dosette

50 gr

Tournevis Stylo

34 gr

1 mètre de ficelle

5 gr

mouchoirs jetables

20 Gr

Triple décimètre

28 Gr

Total

1129 Gr

Avec les articles précédents Mon bureau nomade (1/7) : Informatique et bureautique
et Mon bureau nomade (2/7)  : La gestion des tâches, le poids total était de 2400 gr.

Si nous y additionnons le matériel annexe nous arrivons donc à un poids de 3529 gr

Cependant il manque encore des composants à ajouter. Dans le prochain article je vous présenterai les quelques origamis que j'utilise en guise d'organiseur de bureau. Une solution simple, légère et sans achat.

2 réponses pour “Mon bureau nomade (3/7) : Le matériel annexe”

  1. JDBZM10 mai 2020 à 00:54Répondre

    Excellent, il faut penser à tout !

    Il manque quand même du gel hydroalcoolique…

    😉

    1. Frédéric BREMBILLA10 mai 2020 à 13:33Répondre

      Bonjour, bien vu.
      J’ai une fiole de gel hydro-alcoolique dans ce que les survivalistes appelle l’EDC (EveryDay Carry). En gros la sacoche que je trimballe tous les jours en toutes circonstances et dans laquelle il y a mes papiers, mes CB, mes clefs mais aussi un couteau suisse, un coupe ongle, un mini bloc-notes, un crayon mine et un petit cendrier portable.
      Cependant ta remarque me fait penser qu’il va falloir trouver une place pour un masque également…

Laisser un commentaire